Jungle humaine I

ssssssss

Semeurs de cadavres

Et les hommes entrèrent dans la forêt,
Ils tuèrent les loups, abattirent les arbres.
Un désert de la plaine s’ensuivit.
Et les hommes jouèrent à la guerre,
Entre deux prières de survie.
Un désert de l’esprit s’ensuivit.

ssssssss

ssssssss


sssssss

ssssssss

Semeurs de cris

Dès l’aube, le chant des moineaux
Subit la couverture sonore
De l’être angoissé qui s’agite
Pour fuir sa finitude.
Il vrombit, claque et éructe,
Ne s’entend plus.

sssssss

sssssss


ssssssss

sssssss

sssssss

Semeurs de chaos

Folie humaine, ce pléonasme
Qui couvre les cataclysmes
De son capitalisme
À coup de cataplasmes.

ssssssss

ssssssss


ssssssss

sssssss

ssssssss

Box box box
Cases à kamikases
Cassé pour caser
Botox
Qui déride des rides
De riches
Classe en rade
Déclassée
Assez l’intox
Chiche. 

Box box box
Biz buzz billes
Banqueroute de bazar
La bourse ou la ville
Filer au hasard
Du paradoxe
En friche.
Dépouiller le dollar
Et mettre dans le mille
Chiche. 

Box box box
Be to be
That is the question
Note bleue ou blues
Conne en silicone
Incarnée
Au bord de la lose
Elle boxe
Born to be
Chiche.

mmmmm

mmmmm

mmmmm


mmmmm

mmmmm

Si vile civilisation
qui ne s’arrête plus
au ressac de la mer
en hiver.

Jouissant d’enterrer son âme
sous le macadam
et fuir dans les dédales
de l’ère digitale.

mmmmm

mmmmm


mmmmmpppppppppppppppppppdddddddddddddd

dddddddddddddd

Overdose

Oser en avoir assez
Du pouvoir
Oser dire stop au je enfermé
Ovaires pour l’avoir
Over.

Overdose
Trouver le bouton pause
Le temps de respirer la cause
Mal-aimée.
Consommer is over.

Overdose
Exhumation de la Terre
Abîmée par des paumés
Arrêtés sur l’aire de l’ère
Du consumérisme mortifère.

Overdose :
de tôles
de bruits
de plastique
d’inculture
de désinfos
de pétrole
d’argent
de pollution.

;;;;;;;;;;;;;;;;;

;;;;;;;;;;;;;;;;;pppp


;;;;;;;;;;;;;;;;;

sssssss

Lobbytomisés

Low bites qui misent
Sur l’amour du dollar.
Automates du rendement
Lopettes en goguette
Tapis dans les couloirs.

Lobbytomisés
Jusqu’aux dents
En quête de pouvoirs
Illusoirs.

sssssss

sssssss


sssssss

sssssss

Prédation hors champ

Caverne ronde
Puis quatre murs.
Casé, recasé, écrasé,
Le destin remis à hier,
Sous la poussière, la vérité
Nue comme un versant,
Nos regrets agrippés
Ne voient que le dessein
Du chant des sirènes
Du mirador qui veille
Comme un prédateur.
En contre-champ, l’illusion.

WWW

sssss


sssssss

sssssss

Aveugle

Dans l’œil, le soleil
Dans l’œil, l’amour
Dans l’œil, le chagrin
Dans l’œil, le doigt

sssssss

sssssss


sssssss

sssssss

Le vent chaud du petit matin
ne dévoile aucun égard
envers la crasse humanité
roulant sans phare
vers son minuscule instant-T

sssssss

 

 

Jungle humaine © 2010
Textes protégés, reproduction interdite.