L’instant équanime

1966

1966

Pour contrer tout questionnement,
le vide est profitable
s’il est accueilli, observé
respiré, vénéré.

1966

1966


1966

1966

Le silence, raison suffisante
pour écouter son âme
entre chaque souffle de terre
qui éponge l’ivresse barbare.

1966

1966


1966

1966

1966

Aux confins de l’équanimité
Le poète est seul et incompris.
Mais il s’en fiche
Car le Char l’attend.

1966

1966


 

1966

1966

Le visionnaire ressent la démarche
De Diogène le cynique
Comme des instants inépuisables
D’impuissance.

1966

 

1966


1966

1966

1966

Je vis et je meurs
Je meurs et je vis.
À la lueur de l’esprit,
Les mots de Pessoa
Secouent tous les vertiges.
Soudain, mes sens emplis de larmes,
Entrevoient la lumière du plaisir.
Ballottés, les doutes ont franchi le temps,
Le temps de la pensée.

1966

1966

1966


1966

1966

1966

Fuir l’artifice et nettoyer le miroir,
Pour faire de chaque instant une lutte
Où le héros se sait perdant.
Dans le regard de celui qui observe
S’élabore une pensée intuitive
Comme un coquelicot silencieux.

1966

19661966


1966

1966

Ni malheur, ni bonheur, plus de contraintes
À chercher l’introuvable.
Dans le rouleau de la vague,
L’instant se jette à corps perdu
Dans les souvenirs de sable.

1966

1966


1966

 

1966

Le jugement défoulé
Du promeneur en grappes
Erre dans les allées
D’une vie moulée,
Posant le pied sur la planche de salut
Tout en ignorant son prochain.

Incapable de jeter son inquiétude
Dans le courant de la marée,
II s’agrippe au phare.
Mais le phare n’éclaire jamais en journée.

1966

1966

1966


1966

 

1966

Le ciel, plein de nos regards furtifs,
N’entend pas l’orgueil.
Lever l’âme vers le vide haut en couleurs
A peu de sens pour le marcheur frénétique.

1966

 

 


1966

1966

1966

La mer, le vent
Et le soleil levant
Roulent à mes pieds.

Soudain, le destin :
Un talisman sans âge
Appelé coquillage.

1966

1966

1966


1966

1966

1966

L’odeur du rêve en cavale
Accompagne l’esprit dans son exil
Jusqu’à la caverne idéale
Qui ressemble toujours à une île.

1966

1966

L'instant équanime © 2009 
Textes protégés, reproduction interdite.