Respirations


sss©

sss©
Sterne
Mer
Poisson
Faim
Vitesse
Fin.

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

Soir de saison
Le temps d’une brise
À la fenêtre de mer
La lune au bord des yeux.

Iode jusqu’à la nuit
Ode de souvenirs
En points de suspension
Qui siéent au silence.

Loin des étoiles
La fenêtre se replie,
Il est temps
De passer au rêve.

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

Interrompue
Par le progrès,
La simplicité file
Dans le petit bois.
Pierre cachée.

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

Objets
Vous n’avez que mes yeux
Pour savoir ce que vous valez.
Rien.

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

Nue,
La mer.
Remue sous l’effort.
À ses pieds, autour d’elle,
L’apprêt des conquistadors.
Avant ou après l’or
La mer toujour nue.
Vérité.

zzzz
zzzzz

sss©

sss©

sss©

Enfance

Alignements au galop,
Sous les menhirs
Résonnent les fougères,
Caresses fugaces
À hauteur de genoux.
Vent droit devant.
Sur le dos de Vénus,
À brides abattues
Le corps ne pense plus
Liberté.

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

Les cailloux vivent
Quand il fait jour.
Mais la nuit
Surtout la nuit,
Personne ne passe
Dans le chemin creux,
Pas de regard au hasard.
Pierre ou galet,
La raison d’être
Apparaît dès l’aube.
Éphémère.

sss©

sss©

sss©

sss©

 

Combien d’intentions
Au creux de la pensée.
Mais l’œil ne s’embarrasse pas.
Seul le pas
Dans la rosée
De l’herbe suspendue.

sss©

sss©

sss©

sss©

 

Pénétrée de sable
Je te parle,
Où est ton âme ?
Grain par grain
Est-ce toi
Quelque part.
Destin vers la solitude.

sss©

sss©

sss©

sss©

sss©

Il fait nuit
Il fait jour
Mais pour toi
Il fait toujours.

sss©

sss©

Respirations © 2012
Textes protégés, reproduction interdite.